COMMUNIQUÉ DE PRESSE
La Banque Postale, veut-elle encore de ses postiers retraités comme clients ? Face au mépris, les retraités se mobilisent !
La Banque Postale, veut-elle encore de ses postiers retraités comme clients ? Face au mépris, les retraités se mobilisent !15 décembre 2023Aujourd’hui de nombreux retraités postiers expriment leurs exaspérations vis-à-vis de leur entreprise et plus particulièrement de sa banque, sa filiale : La Banque Postale ! En effet, ils ne pensaient pas qu’après avoir travaillé à La Poste durant des décennies, à contribuer à son développement, à assurer le lien social avec les citoyens, cette dernière leur monterait autant de déconsidération en supprimant toute forme de reconnaissance. C’est tout simplement méprisable ! Depuis juin dernier, les 170 000 retraités postiers ne décolèrent pas. Il faut reconnaître que la réception des différents courriers de La Banque Postale (ex CCP), leur signifiant la suppression, au 1er janvier 2024, des derniers avantages bancaires qu’ils bénéficiaient encore sur leurs comptes courants, est une décision insensée. Lorsque les retraités ont débuté à La Poste, domicilier leurs éléments de rémunération sur un Compte Chèque Postal (LBP aujourd’hui), n’était pas un choix, mais une forme d’obligation de leurs chefs de service. Dans le cadre de l’action engagée, depuis 2022, visant à rappeler à La Poste ses engagements en termes de reconnaissance, de considération envers ses postiers et notamment ceux à la retraite, Force Ouvrière est réintervenue, lors de son audience, le 30 octobre dernier, pour dénoncer cette attitude et cette décision inacceptable. Au cours de cette rencontre auprès de la DRH du Groupe La Poste, nous lui avons remise une première série de 1400 signatures de retraités et futurs retraités, dénonçant cette décision et réclamant le maintien d’une reconnaissance,. Nous estimons, qu’en tant qu’entreprise qui se veut « sociale et citoyenne » La Poste et sa banque, doivent accorder à leur personnel cette reconnaissance que certaines entreprises pratiquent, même lorsque leurs salariés partent en retraite. Ce n’est pas en spoliant ses retraités que La Poste améliorera sa trajectoire financière, et limitera les effets de l’application de la réforme des retraites. Le remède qu’elle veut appliquer ne peut qu’aller à l’encontre du but recherché. Nous pensions avoir été entendus ! Face au silence de La Banque Postale, nous avons élaboré, fin novembre, une lettre des retraités et futurs retraités postiers à destination du Président de La Poste et de La Banque Postale. Elle doit entendre et comprendre, qu’en supprimant ce lien avec ce qui fut pendant plus de quarante ans leur seule banque, elle libère les postiers retraités de leur modèle économique, mis à mal, lui aussi, par le contexte invoqué dans ses courriers. À défaut de toute reconnaissance, ne voulant plus être une charge pour La Poste, les retraités pourraient se tourner vers d’autres banques plus réceptives à leurs intérêts particuliers et financiers. Force Ouvrière entend poursuivre son action afin que La Poste redonne aux postiers toute la considération qu’ils sont en droit d’attendre ! Paris, le 15 décembre 2023 Christine BESSEYRE Secrétaire Générale [...] Lire la suite…
FO Com soutient les Postiers et Télécommunicants Mahorais
FO Com soutient les Postiers et Télécommunicants Mahorais2 mai 2023Alors que les tensions sont extrêmes à Mayotte, la Fédération rappelle que l’île constitue le cent-unième département et qu’à ce titre, ses habitants doivent bénéficier des mêmes protections et des mêmes droits garantis par la République.  Face au climat d’insécurité et de violence perturbant notamment le fonctionnement normal des services publics, la fédération Force Ouvrière de la Communication exige des pouvoirs publics qu’ils assurent la sécurité des agents publics dans l’exercice de leurs missions. La fédération affirme son soutien aux postières, postiers, télécommunicantes et télécommunicants Mahorais. Elle revendique auprès des entreprises la mise en place d’organisations et de moyens nécessaires les plus à mêmes à garantir leur sécurité. Communiqué de presse “FO Com soutient les Postiers et Télécommunicants Mahorais” [...] Lire la suite…
Mobilisation contre la réforme des retraites : postiers, télécommunicants, nous sommes tous concernés !
Mobilisation contre la réforme des retraites : postiers, télécommunicants, nous sommes tous concernés !27 janvier 2023L’ensemble des organisations syndicales ont réaffirmé collectivement leur opposition au projet de réforme des retraites. FO Com, en tant qu’organisation syndicale responsable, s’inscrit totalement dans la déclaration intersyndicale à propos de la journée d’action du 31 janvier.  La pétition intersyndicale rassemble, à ce jour, plus de 750 000 signatures.  70% des Français rejettent cette réforme et les 2/3 de la population soutiennent la mobilisation.  Contrairement à ce qu’annonce le gouvernement, notre système de retraite par répartition n’est pas en danger et rien ne justifie une réforme aussi injuste et brutale.  Lors de la journée du 19 janvier, ce sont plus de 28 000 postiers et 10 000 télécommunicants qui ont manifesté leur mécontentement. FO Com invite chacun à rejoindre le mouvement en participant aux rassemblements sur tout le territoire.  Paris, le 27 janvier 2023  [Télécharger le communiqué de presse FO Com]   [...] Lire la suite…
Retraite : tous mobilisés dès le 19 janvier
Retraite : tous mobilisés dès le 19 janvier17 janvier 2023Face aux décisions gouvernementales concernant le projet de réforme des retraites, la Fédération FO Com s’inscrit pleinement dans le communiqué intersyndical, interprofessionnel du 10 janvier et appelle toutes les postières, tous les postiers, toutes les télécommunicantes et tous les télécommunicants à cesser le travail et à se mobiliser à partir du 19 janvier.  Ensemble, avec les autres organisations syndicales, au niveau national frappons vite et fort pour faire reculer le gouvernement.  NON au recul de l’âge de départ à la retraite ! NON à l’augmentation de la durée de cotisation !  Pour Force Ouvrière Communication le gouvernement n’a pas d’argument, il se contente de faire de la « Com », il ne suffit pas d’affirmer des contre-vérités pour les rendre réelles.  Il n’y a pas de contreparties acceptables à la régression sociale !  Concernant la pension minimale à 85% du SMIC, il faut préciser que cette mesure est inscrite dans la loi depuis 2003 (avec objectif d’en garantir l’application dès 2008). Il n’est certes jamais trop tard pour bien faire. Précisons aussi que ce montant est conditionné à l’accomplissement d’une carrière complète. Il faudra donc pour les salariés aux carrières incomplètes attendre 67 ans pour en bénéficier.  Le prétendu déficit n’est qu’un prétexte, les analyses du COR (Conseil d’Orientation des Retraites) sont loin d’être alarmistes. La question de l’équilibre financier est un faux débat, le gouvernement choisit de faire bénéficier les entreprises de près de 160 milliards d’aide par an (sans contreparties), aide qu’il récupère en faisant baisser la part des richesses produites consacrée aux retraites.  64 ans c’est non ! 43 annuités de cotisations, c’est toujours non !  [Télécharger le communiqué de presse] [...] Lire la suite…
Distribution alternée à La Poste
Distribution alternée à La Poste9 janvier 2023La Poste a choisi de tester un modèle de distribution alternée un jour sur deux. Pour ce faire, l’argumentaire de l’entreprise est double : la baisse continue des volumes courrier et sa nouvelle gamme courrier. Concernant la baisse des volumes courrier : FO Com ne nie en aucun cas cette donnée mais rappelle que depuis plus de 15 ans et ce, tous les deux ans au moins, l’entreprise réorganise ses services avec, à la clef, des milliers de suppressions d’emplois. Concernant la nouvelle gamme courrier : FO Com précise qu’en dématérialisant le timbre prioritaire, elle exclue plus de treize millions de personnes frappés par l’illectronisme de tout envoi prioritaire. FO Com tient à rappeler le rôle social que représentent les factrices et facteurs auprès des usagers ; raréfier le passage de ceux-ci aura pour conséquence, une fois encore, la dégradation d’un service public apprécié de tous pour sa proximité. Ce type d’organisation de travail en alterné ne pourra, à court ou moyen terme, ne mener qu’à une diminution importante du nombre de factrices et facteurs. [Télécharger le communiqué de presse] [...] Lire la suite…
Disparition de la lettre à J+1 un mauvais coup pour le service public
Disparition de la lettre à J+1 un mauvais coup pour le service public8 septembre 2022En plein cœur de l’été 2022, comptant sans doute sur les distractions estivales, La Poste a présenté sa nouvelle gamme courrier actant notamment la disparition du timbre rouge sous sa forme physique au profit d’une version dématérialisée. L’évolution devrait être effective au 1er janvier 2023. FO COM rappelle que le service public n’a pas pour objet d’être rentable, par contre il doit permettre à tous les citoyens et usagers de pouvoir communiquer dans des conditions d’accessibilité et dans des conditions financières identiques pour tous ! En choisissant la dématérialisation, La Poste exclut de fait, tous ceux qui n’ont pas accès aux nouvelles technologies et ce, quelles qu’en soient les raisons (intellectuelles, financières, géographiques…). Concernant la méthode du « sondage clients » utilisée par La Poste, il nous faut préciser que nous ne sommes pas ici dans le cadre d’une relation entreprise-clients. Enfin, l’argument de l’alignement sur les autres postes européennes n’est socialement pas très glorieux. Cette décision, fondée uniquement sur l’aspect économique, vise à réorganiser le réseau de distribution postale via de nouvelles « fusions/disparitions » d’établissements postaux avec des conséquences sur l’emploi, les conditions de travail, la qualité et la proximité du service public. C’est pourquoi, Force Ouvrière Communication exige le maintien de la lettre papier en J+1 et le retrait de la décision postale du 21 juillet 2022. [Télécharger le communiqué de presse] [...] Lire la suite…
Désormais, les salaries de l’opérateur de téléphonie Free conjuguent leur avenir avec Force Ouvrière Communication
Désormais, les salaries de l’opérateur de téléphonie Free conjuguent leur avenir avec Force Ouvrière Communication2 mai 2022Les élections professionnelles d’avril 2022 au sein de l’Unité Economique et Sociale de Free/Iliad viennent de donner la majorité à Force Ouvrière et, c’est une bonne nouvelle pour la jeune équipe de militants qui a su donner de son temps auprès de l’ensemble des salariés de l’entreprise.  Les 5629 salariés pourront compter sur les élus Force Ouvrière pour porter leurs voix et défendre leurs intérêts.  Avec une représentativité de 58,23%, FO Com obtient 20 sièges sur 30 au Comité Social et Economique, dont 15 pour les employés et 5 pour les cadres. L’organisation syndicale devenant ainsi majoritaire dans les deux collèges à l’issue d’un second tour ce 26 avril 2022. ILIAD 2022 Représentativité Sièges Titulaires Employés Cadres FO 58,23% 15 5 CFDT 41,77% 4 4 CGT/SUD NON 2 0 Merci à l’ensemble des électeurs salariés cadres et non cadres qui ont permis ce résultat.  Ensemble nous allons oeuvrer pour que l’avenir de l’entreprise passe aussi par celui de ses salariés !  [Télécharger le communiqué de presse] [...] Lire la suite…
FO Com soutient la population des DOM et de Polynésie
FO Com soutient la population des DOM et de Polynésie29 novembre 2021Comme elle l’a rappelé le 25 novembre dernier dans sa déclaration, la fédération FO Com soutient pleinement la population des DOM et de Polynésie dans leur combat dont la situation sanitaire n’est que le dessus de l’iceberg, un catalyseur. En effet, la révolte traduit avant tout le désarroi social et un sentiment d’abandon. Rappelons qu’en Guadeloupe par exemple, le taux de chômage atteint 19% et que l’île compte 30% d’illettrés. La fédération FO Com appelle le gouvernement à répondre immédiatement à l’urgence sociale générée par nombre d’injustices. Si, bien évidemment, l’augmentation générale des salaires, retraites et minima sociaux est à prioriser, la question du logement, de l’emploi, notamment celui des jeunes, doit également être posée ; des mesures doivent être rapidement prises pour que les populations retrouvent le chemin de l’espoir. La force, qui ne peut qu’engendrer incompréhension et violence, est la pire des réponses, indigne d’une République dont l’égalité est l’une des principales valeurs, valeur qui ne saurait être dissociée de la liberté et de la fraternité. En plein accord avec la confédération FO, la Fédération FO Com exige que ce triptyque fondateur s’applique à l’ensemble des Français, en tout lieu du territoire national. [...] Lire la suite…
Communiqué de presse : Changement à la tête d’Orange : les revendications demeurent
Communiqué de presse : Changement à la tête d’Orange : les revendications demeurent25 novembre 2021FOCom prend acte de la décision de Stéphane Richard de présenter sa démission de PDG au conseil d’administration, après sa condamnation dans le cadre de l’affaire Tapie. FOCom ne se prononce pas sur le fond de l’affaire mais trouve regrettable qu’elle aboutisse à interrompre l’action de celui qui a permis la sortie de la crise sociale à Orange. Et ce en dépit des divergences que nous avons avec lui, notamment sur la politique de l’emploi et de la rémunération. FOCom souhaite une transition la plus sereine possible, respectueuse du personnel et des engagements pris. FOCom souhaite en particulier la poursuite et l’aboutissement des négociations en cours dans un climat apaisé. Le syndicat attend du futur président et du futur directeur général un dialogue social de qualité, reconnaissant l’importance des salariés et de leur engagement dans la marche de l’entreprise. FOCom attend aussi qu’ils poursuivent le développement d’Orange et assurent l’avenir de son personnel dans un marché très chahuté. [Communiqué de presse : Changement à la tête d’Orange : les revendications demeurent] [...] Lire la suite…
5 octobre 2021, mobilisation pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !
5 octobre 2021, mobilisation pour nos salaires, nos emplois et nos conditions de travail et d’études !28 septembre 2021Le 5 octobre 2021, l’ensemble des travailleurs, salariés et fonctionnaires, et des retraités de La Poste et d’Orange descendront dans la rue pour manifester leur opposition aux politiques restrictives et rétrogrades du gouvernement, remettant en cause les acquis sociaux et les droits fondamentaux. 83 % des postiers gagnent moins que le salaire médian. Orange a perdu 40 % de ses employés en moins de 10 ans. Nous revendiquons une vraie politique salariale dans le privé comme dans le public, l’arrêt des contre réformes et des suppressions d’emploi, une revalorisation substantielle des pensions et retraites et le retour à un vrai dialogue social. [...] Lire la suite…
Soutien aux salariés et fonctionnaires de La Poste et d’Orange en Martinique et en Guadeloupe
Soutien aux salariés et fonctionnaires de La Poste et d’Orange en Martinique et en Guadeloupe15 août 2021En cette période de recrudescence forte de la pandémie Covid 19 caractérisée par un reconfinement strict ce lundi 9 et mercredi 11 août, en Martinique et en Guadeloupe, la fédération Force Ouvrière de la Communication apporte tout son soutien aux fonctionnaires et salariés de la Poste, d’Orange et de leurs filiales. Elle appelle les pouvoirs publics à garantir la mise en place des moyens complémentaires nécessaires notamment dans le domaine de la santé et de la prévention. Les mesures restrictives en matière de déplacement dans une population largement touchée par la précarité doivent s’accompagner de mesures sociales. Elle appelle les employeurs qu’ils soient publics ou privés à assurer le maintien des rémunérations et à soutenir au besoin par des mesures spécifiques les situations les plus critiques. Paris, le 13 aout 2021 [...] Lire la suite…
À rebours des propos gouvernementaux, en pleine crise sanitaire, sociale et économique, La Poste externalise des pans entiers d’activités à l’étranger !
À rebours des propos gouvernementaux, en pleine crise sanitaire, sociale et économique, La Poste externalise des pans entiers d’activités à l’étranger !28 octobre 2020Depuis plusieurs années, La Poste externalise des pans entiers de son activité informatique dans des pays offshore, Pologne, Maroc, Inde, Canada. Ses dirigeants obnubilés par la réduction immédiate des couts poursuivent leur politique de signatures de contrats en « nearshore » et «  offshore ». Peu importe, si sur le moyen et long terme ces opérations se révèlent économiquement contestables et stratégiquement aventureuses. Un contrat de prestation a été signé en 2019 avec la société ATOS, l’activité est désormais déportée en Inde et au Maroc, d’autres contrats signés en 2020 comportent des activités déportées en Pologne. Cette externalisation est synonyme de pertes d’emplois en France, de pertes de compétences, de dégradation de qualité de service subie par les clients de La Poste mais aussi les postiers utilisateurs de ces systèmes… Par son action, le Groupe La Poste, entreprise à capitaux 100% publics avec comme actionnaires l’état et la Caisse des Dépôts et Consignations, se devrait de participer à l’effort de relance de l’économie française via des relocalisations ou à minima en stoppant ses projets d’externalisation ! Comment l’état compte-t’il donner l’exemple aux entreprises privées s’il n’est pas capable d’impulser sa propre politique au sein du groupe public ? Force Ouvrière a interpellé le directeur des Systèmes d’Informations de La Poste en avril 2019 et le PDG de La Poste en mai 2020 sans obtenir de réponse à la question posée. Le 28 août dernier, un courrier a été adressé au ministre de l’économie… Force Ouvrière dénonce l’absence de cohérence entre la stratégie économique de La Poste et sa politique affichée en matière de responsabilité sociale et environnementale. Le gouvernement va-t-il laisser faire et ainsi reprendre à son compte ce double langage ? Paris, le 27 octobre 2020 La Secrétaire Générale Christine Besseyre [...] Lire la suite…