Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 3 novembre 2022

La Commission Exécutive Fédérale réaffirme avec la Commission Exécutive Confédérale sa solidarité à l’égard des populations, des travailleurs et de leurs syndicats en Ukraine, en Russie et ailleurs pour la paix et la justice sociale. 

Les membres de la Commission Exécutive Nationale de la Fédération Force Ouvrière de la communication apportent tout leur soutien aux actions initiées par les militants fédéraux en vue de garantir et d’améliorer les conditions de travail, de salaire et d’emploi des salariés et fonctionnaires de La Poste, d’Orange, de leurs filiales et de la Branche Télécom. 

En référence aux réquisitions gouvernementales de salariés dans les raffineries, la Commission Exécutive Nationale dénonce les atteintes récurrentes au droit de grève pourtant constitutionnellement reconnu par le préambule de la Constitution de 1946, intégré dans la Constitution du 4 octobre 1958. 

A plus de 6%, l’inflation est à un pic jamais connu depuis 1985. C’est une attaque violente contre le pouvoir d’achat, principalement des salariés et des pensionnés, dont les rémunérations ne suivent pas ! Rappelons que la richesse des plus grandes fortunes françaises a augmenté de 236 milliards, de mars 2020 à octobre 2021. Le niveau des dividendes versés aux actionnaires a atteint des records, de même que le taux de marge des entreprises. La Commission Exécutive considère que l’indexation des salaires, retraites, pensions, minima sociaux et prestations sociales sur le niveau de l’inflation est une revendication primordiale.

Il faut mettre un terme à la priorisation des libertés économiques sur les droits sociaux. Ce sont les salaires qui permettent de vivre dignement de son travail. Le salaire c’est aussi le salaire différé, la part de richesse consacrée à la santé, aux retraites, à l’assurance chômage, au logement, à la solidarité collective.

La Commission Exécutive exige des réponses durables et structurelles en termes de pouvoir d’achat.

Les membres de la CEN dénoncent la volonté du gouvernement de réformer l’assurance chômage en remettant en cause les droits des chômeurs et en modulant leurs droits selon la conjoncture.

Les membres de la CEN s’opposent au recul de l’âge de la retraite et/ou l’allongement de la durée de cotisation, ainsi qu’à la remise en cause des régimes spéciaux, du code des pensions civiles et militaires et appellent les militants à se tenir prêts à la mobilisation.

Nous rassembler pour mieux affronter les exigences patronales et gouvernementales, défendre le service public, cela passe également par la réussite des élections, de toutes les élections et, notamment, celles des CAP/CCP du 5 au 8 décembre 2022.

Face aux défis sociaux, économiques et climatiques qui vont continuer d’impacter le quotidien, les membres de la Commission Exécutive Nationale appellent à la mobilisation de nos capacités collectives de solidarité, d’actions et de combats. 

Adoptée à l’unanimité 

Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 3 novembre 2022