Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 30 juin 2022

Réunis à Paris le 30 juin 2022, les membres de la Commission Exécutive Nationale de la Fédération Force Ouvrière de la Communication saluent l’ensemble des militants de la structure fédérale.

La Commission Exécutive Nationale salue le travail des militants de la Branche Télécom, travail qui a permis d’améliorer notre représentativité syndicale à FREE, SFR et Bouygues. Elle salue également le travail syndical de nos délégués et de leurs équipes notamment à Chronopost et DPD.

Près de 130 camarades de notre Fédération ont participé à Rouen, du 30 mai au 3 juin 2022, au congrès de notre Confédération Force Ouvrière. Les militants y ont réaffirmé leur attachement indéfectible à l’indépendance syndicale mais aussi à la démocratie syndicale qui consiste à exercer son mandat dans le cadre des instances statutaires : congrès, assemblée générale, commission exécutive, bureau syndical. Les résolutions adoptées tracent pour les quatre prochaines années notre ligne revendicative. Les syndicats y ont clairement répété leur attachement à notre système de retraites par répartition, leur refus du recul de l’âge de départ en retraite comme de l’allongement de la durée de cotisation ainsi que la remise en cause des régimes spéciaux.

La Commission Exécutive Nationale dénonce le débat tronqué sur les retraites. Cet emballement est en profond décalage avec les dernières projections du COR. Les partisans de cette énième contre-réforme théâtralisent, en fait, un faux drame sur la viabilité du financement des retraites. L’idée que la France servirait des retraites généreuses n’est pas fondée selon l’OCDE, puisque la durée de cotisation est une des plus longues d’Europe. L’âge médian d’entrée dans la vie active est de 22 ans, si l’on y rajoute les 43 ans de cotisations, l’âge moyen effectif de départ en retraite se situe vers 65 ans ! L’OCDE rappelle également que le niveau moyen de la retraite perçue en pourcentage du revenu d’activité est moindre que la moyenne de l’UE notamment que l’Autrice, l’Espagne ou l’Italie. En fait le dernier projet  de réforme gouvernementale vise une nouvelle fois à alléger le coût du travail pour les entreprises en réduisant le poids des retraites dans le PIB.

Parce que l’inflation frappe surtout les plus pauvres et les classes moyennes, les membres de la Commission Exécutive Nationale entendent faire de l’augmentation générale des salaires, des traitements, pensions et allocations sociales, une revendication prioritaire. La hausse des dépenses de logement, d’alimentation affecte en premier lieu les ménages les plus modestes, c’est pourquoi Force Ouvrière exige non des primes ponctuelles ponctionnées sur le budget de l’Etat mais de véritables négociations salariales dans les entreprises. Aujourd’hui, l’arsenal « anti-inflation » déployé par le gouvernement vise davantage à protéger le capital que les salariés. Dans la Fonction publique, l’augmentation de 3,5% du point d’indice est insuffisante au regard d’une inflation déjà au dessus de 5,2% et alors que la perte de pouvoir d’achat se situe à 8% entre juin 2017 et juin 2022.

Les membres de la Commission Exécutive Nationale dénoncent les attaques incessantes dont sont victimes les services publics, la liberté syndicale, la protection sociale, le paritarisme…

La Commission Exécutive condamne les régressions en Europe et dans le monde du droit des femmes à disposer de leurs corps notamment outre-atlantique où le droit à l’avortement est remis en cause.

La Commission Exécutive Nationale entend défendre la liberté de revendication et d’action de l’organisation syndicale face aux tentatives et manœuvres d’instrumentalisation sans cesse mises en place par les gouvernants : après le « grand débat », après la « convention citoyenne sur le climat », voici venu le temps du « conseil national de la refondation » bien éloigné du programme du « conseil national de la résistance ».

A la veille des prochaines élections professionnelles qui se tiendront dans la Fonction publique en décembre 2022, les membres de la Commission Exécutive Nationale appellent les militantes et les militants de la Fédération à se mobiliser pour faire des élections CAP/CCP à La Poste et Orange une nouvelle étape dans l’affirmation de notre représentativité.

Adoptée à l’unanimité

Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 30 juin 2022