Un vrai travail avec un vrai salaire

Parce que la valeur travail, sa reconnaissance, c’est sa rémunération effective, c’est le salaire qui doit permettre à toutes et tous de vivre dignement de son travail.

Mais la valeur travail, celle des agents des services publics et des services qui devraient relever du service public, c’est la considération apportée à ces agents, à leurs missions, à la qualité de leur mission, aux moyens qui doivent être mis en œuvre.

Cela vaut pour le salaire, cela vaut pour les budgets publics : tout ce que nous gagnerons sera autant de moins qui s’évaporera dans la spéculation boursière, dans les dividendes versés sans vergogne aujourd’hui aux actionnaires, déconnectés de la réalité de la très grande majorité des femmes et des hommes.

L’État doit s’appliquer à lui-même son injonction aux efforts que devraient faire les employeurs : on négocie des accords à 3%, 3,5%, 4% dans les branches et entreprises, et bien qu’il annonce ne serait-ce que la même augmentation du point d’indice comme première étape immédiate du dégel de l’indice des fonctionnaires.

Il nous faut œuvrer au renversement des priorités des politiques économiques qui prévalent depuis trop longtemps. Ce n’est pas à l’économie, encore moins à la finance de régenter la vie des femmes et des hommes, c’est aux femmes et aux hommes en société de régenter l’économie afin qu’elle serve la justice sociale.

C’est l’œuvre pour laquelle nous militons, nous, FO, sommes engagés sur le terrain syndical.

Si nous croyons à la force de la négociation collective pour faire progresser les droits des salariés, nous croyons à la force de la manifestation, à la force de la grève quand elle est nécessaire. C’est là, la force collective du syndicalisme, c’est là, la force collective du salariat.

FO défend le salaire dans son entièreté. Parce que le salaire, c’est le financement de la solidarité ouvrière, de la sécurité sociale, des retraites, de l’assurance-chômage. Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que nous étions là hier et voulons affirmer que nous serons là demain pour faire valoir et faire progresser les droits des travailleurs pour la justice sociale !