L’explosion du e-commerce doit entraîner une action syndicale ferme

La crise sanitaire a généré une explosion du e-commerce. Aujourd’hui encore, à l’heure où les ventes en ligne connaissent un surcroît d’activité, que l’économie mondiale rencontre un problème de sourcing, en matières premières comme en main d’œuvre et que la demande est extrêmement variable, la supply chain* est plus que jamais au cœur des tensions. La livraison, en tant que dernier point de contact client dans le tunnel de vente, fait de la logistique la clé de voûte de la satisfaction client.

Les millenials et la génération Z sont les consommateurs qui centralisent désormais l’attention du commerce mondial et parmi leurs attentes, certaines ne peuvent être atteintes que par « une logistique efficiente ». Ainsi, instantanéité, personnalisation, éthique et éco-responsabilité, le tout au juste prix, sont les mots-clés qui doivent guider les parcours client. C’est « je veux mon paquet maintenant ».

Mais cette tendance a un coût notamment pour les travailleurs, celui de l’utilisation par les entreprises de la sous-traitance. Cet outil permet aux entreprises de réduire leurs coûts mais depuis quelques années, la tendance est à la sous-traitance de la sous-traitance jusqu’au faux auto-entrepreneur. Certaines entreprises le reconnaissent car elles n’ont pu juguler cette dérive.

UNI et ses affiliés français ont signé en 2017 un accord mondial à DPD Geopost permettant de protéger les droits humains et fondamentaux du travail. Le texte permet également des droits syndicaux et évoque les relations entre l’entreprise et les sous-traitants.

Les dérives constatées ici ou là dans le monde, la loi française de 2017 sur le devoir de vigilance, la loi allemande entrant en fonction au 1er janvier 2023 et la directive européenne sur ce sujet imposent de faire évoluer l’Accord mondial via un avenant, afin d’y intégrer des sujets qui ont émergé depuis 2017. C’est la demande que nous avons formulé auprès de DPD Geopost, demande qui se concrétisera ce vendredi 30 octobre 2022 par l’ouverture du sujet.

La stratégie de La Poste française est basée sur la diversification des activités du Groupe, GEOPOST en est une branche importante, puisque son chiffre d’affaires représente plus de 40% du chiffre d’affaires du Groupe La Poste. La Branche GEOPOST est en plein développement à l’international, beaucoup d’acquisitions se sont réalisées depuis ces dernières années. Présente dans 49 pays, elle fait du groupe La Poste le n° 1 du colis en Europe.

La loi française, s’imposant à DPD Geopost, exige un mécanisme de prévention par le biais d’un plan de vigilance qui comprendra une cartographie des risques, des procédures d’évaluation régulière, des actions de prévention des atteintes graves, des mécanismes d’alerte et un dispositif de suivi. C’est ce que nous revendiquerons et négocierons.

Pour les syndicats français affiliés à l’UNI, la négociation d’un avenant de l’Accord-monde est primordial pour garantir les droits légitimes de tous les salariés.

*supply chain : correspond aux différentes étapes liées à la chaîne d’approvisionnement, de l’achat des matières premières à la livraison d’un produit ou service.