Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 30 mars 2023

La Commission Exécutive Fédérale salue, dans cette période d’intenses luttes sociales pour la défense de nos retraites, l’engagement militant des équipes syndicales FO Com, que ce soit au sein du groupe La Poste, du groupe Orange ou sur l’ensemble de la branche télécoms. 

Cette bataille syndicale, les militants syndicaux FO Com la mènent nationalement mais aussi localement en apportant le soutien nécessaire aux actions décidées par les Unions Départementales Force Ouvrière. Egalement, les militants FO Com la mènent aussi en étant à l’initiative d’actions « retraites » qui s’additionnent aux revendications spécifiques aux entreprises de notre champ fédéral. 

Les membres de la Commission Exécutive Fédérale appellent à continuer le combat syndical jusqu’au retrait clair et net du texte gouvernemental sur les retraites. Ils considèrent que la très médiatisée « main tendue » du gouvernement à l’intersyndicale nationale est, en réalité, un moyen de diversion, dès lors qu’il ne remet pas en cause l’âge de départ fixé à 64 ans. Ils considèrent également que le débat sur les retraites court-circuite la question essentielle de la juste reconnaissance du travail, qui aurait dû être posée en préalable à la réforme. 

Tout comme la confédération Force Ouvrière, la fédération FO Com mène cette bataille sociale en refusant toute récupération politique et appelle à renforcer les mobilisations et notamment celle du jeudi 6 avril. 

Durant ces derniers mois, si les projecteurs de l’actualité sociale font focus sur le dossier « retraites », la Commission Exécutive n’entend pas occulter son rejet de, la très contestée réforme de l’assurance chômage, la pingrerie des employeurs en matière de NAO, l’état de délabrement de notre système de santé. 

Les membres de la Commission Exécutive Nationale FO Com dénoncent l’abandon volontaire et méprisable, par le patronat et le pouvoir politique, des professions qualifiées de névralgiques lors des confinements : aides-soignants, aides à domicile, livreurs, agents d’entretien, postiers, caristes, caissières… Cet abandon volontaire et méprisable laisse ces salarié(e)s à leurs conditions de travail indignes, à leurs modes de management autoritaire, à leurs horaires variables et décalés, à leurs bas salaires, à leur protection sociale dégradée ! 

La Commission Exécutive nationale dénonce, les aides massives et exonérations, sans aucun contrôle, accordées aux entreprises. L’Etat se prive ainsi volontairement d’un financement nécessaire pour aborder les réformes qui tiennent le plus à coeur aux salariés et aux citoyens face aux délabrements de services essentiels. 

A Orange, les membres de la Commission Exécutive condamnent les orientations de la Direction concernant Orange-Bussiness, orientations qui conduiraient à la suppression de 669 emplois via la négociation d’un dispositif RCC (Rupture Conventionnelle Collective) ! Ils dénoncent une politique toujours basée sur le rendement immédiat et l’absence de considération sociale. Ils soutiennent les militants d’Orange qui entendent mettre en échec les objectifs de la direction générale. 

A La Poste, avec un bénéfice en hausse de 11% en 2022, les membres de la Commission Exécutive Nationale revendiquent la mise en place d’une politique sociale ambitieuse en matière de qualité d’emplois, de conditions de travail, et de rémunérations. 

La Commission Exécutive Fédérale appelle à la lutte contre l’injustice, à la mobilisation massive pour faire reculer le gouvernement sur l’ensemble de ses réformes néfastes ! 

Votée à l’unanimité

Déclaration de la Commission Exécutive Nationale du 30 mars 2023