Communiqué N° 010 : Unité et détermination

Le Congrès confédéral qui s’est tenu à Lille du 23 au 27 avril dernier a permis à plus de 3 500 délégués de faire le bilan des trois années passées et de tracer la feuille de route pour les mois à venir. A l’issue de ce congrès, Pascal Pavageau a succédé à Jean-Claude Mailly à la tête de notre confédération.

Les débats ont été riches, parfois très animés mais constructifs et revendicatifs. Comment pouvait-il en être autrement à Force Ouvrière où la parole a toujours été libre et où règne une vraie démocratie ? Car aucune autre confédération ne donne la possibilité à chaque militant, chaque délégué de syndicat de s’exprimer librement dans leurs instances et particulièrement dans un congrès confédéral.

Comme à son habitude, la presse a choisi de ne retenir que quelques joutes verbales, peu représentatives du débat réel, pour tenter de mettre en scène une soi-disant division au sein de la confédération. Chacun sait que, depuis 2008 et la position commune, Force Ouvrière est le syndicat à salir, à supprimer de l’échiquier syndical. Seulement voilà, le congrès de Lille a démontré, une nouvelle fois, que nous sommes bien vivants, toujours déterminés, unis, libres et indépendants.

Après cinq jours où chacun a pu s’exprimer, la confédération est restée unie et en ordre de bataille pour continuer les combats en cours et affronter les défis qui l’attendent. En effet, après un vote serré sur le rapport moral, le congrès a réalisé son unité autour de la résolution générale, votée à la quasi-unanimité, et de l’élection du nouveau secrétaire général de la Confédération. La diversité des points de vue au sein des instances a été préservée, en particulier à la Commission Exécutive Confédérale. Ainsi, la Confédération FO va poursuivre l’orientation revendicative et réformiste qui a été réaffirmée tout au long de ce congrès.

Le congrès de Lille a été une vraie démonstration de notre conception syndicale : s’exprimer, débattre puis dépasser nos divergences pour nous retrouver ensemble autour d’une feuille de route commune.

Aujourd’hui, nous sommes plus que jamais prêts à affronter les combats en cours et à venir. Plus que jamais, nous soutenons les cheminots, les hospitaliers, les étudiants et tous les salariés qu’ils soient du commerce ou des autres secteurs. Plus que jamais, déterminés, unis, nous allons continuer à résister pour la défense du service public, de la protection sociale, des statuts et des droits collectifs et plus largement pour l’amélioration des conditions de travail et des rémunérations.

Lille 2018 : Un congrès utile pour un syndicat indispensable.

Vous trouverez ci-joints la composition des différentes instances confédérales à l’issue du congrès ainsi que les discours de Jean-Claude Mailly et Pascal Pavageau.

Le Bureau confédéral, la Commission Exécutive confédérale,  la Commission de Contrôle , la Commission des Conflits .

Fraternels sentiments syndicalistes.

Paris le 2 mai 2018

Le Bureau fédéral

 

 

 

NB : Nous vous ferons suivre les résolutions, dès que nous les aurons reçues.