Avantages bancaires aux retraités et futurs retraités

Non à leur suppression, La Poste doit revoir sa position !

Aux prétextes de difficultés financières et du coût que cela représentait dans ses comptes, La Banque Postale (LBP), filiale du Groupe La Poste, a décidé arbitrairement de supprimer au 1er janvier 2024, les derniers avantages bancaires accordés aux retraités (et par conséquent aux futurs retraités). Exit le taux de découvert préférentiel, la rémunération des comptes courants à hauteur du livret, la cotisation gratuite et les points Adesio offerts.
Déjà en 2005, au motif que l’URSSAF estimait que la carte bleue gratuite accordée aux postiers retraités s’apparentait à un avantage en nature devant être provisionné, La Poste en avait supprimé le bénéfice. Face à l’indignation de la Fédération FO Com (FO PTT à l’époque) et à l’action engagée recueillant près de 30 000 signatures, La Poste proposait un nouveau dispositif de compensations mais bien en deçà de ce qui existait. Ce sont ces derniers que la filiale de La Poste veut supprimer pour des raisons économiques!
Force Ouvrière n’accepte pas cette décision injuste, ni les arguments avancés.
Les retraités ne sont pas responsables des aléas économiques de l’entreprise dus souvent à des orientations stratégiques contestables. Même si la réforme des retraites, que nous avons combattu et qui a conduit à reculer de deux ans l’âge légal de départ, astreint à provisionner davantage ses comptes, rien n’oblige l’entreprise à avoir de la considération pour les femmes et les hommes qui ont assuré pendant des décennies (ou assurent aujourd’hui), son développement et sa pérennité. Plusieurs actions ont été engagées depuis 2022 pour la reconquête de nos avantages perdus et plus récemment encore contre cette décision (tract, pétitions régionales, déclaration au CT condamnant la dernière décision de LBP…).

FO enfin entendue !

C’est dans ce contexte que le 30 octobre dernier, une délégation FO Com était reçue par la DRH du Groupe La Poste. Pour une entreprise qui se veut citoyenne et sociale, cet ukase constitue un acte de déconsidération inacceptable envers les retraités et futurs retraités. Ce n’est pas en taxant les retraités postiers, qu’elle résoudra ses problèmes ! Arguments à l’appui (remise de pétitions exigeant l’abandon de cette décision et le retour à une meilleure considération, courriel de mécontentement de retraités…), nous avons rappelé nos revendications en matière d’avantage commercial (exemple : gratuité de la carte bancaire) et indiqué que La Banque Postale, au lieu de supprimer les avantages aux retraités, de perdre une clientèle fidèle, devrait plutôt s’interroger sur les raisons qui conduisent de nombreux actifs à ne pas ou ne plus être clients. Les décideurs de La Banque Postale sont-ils insouciants et irresponsables ? Le traitement qu’ils désirent infliger aux retraités pour sécuriser leurs finances ne sera-t-il pas pire que l’objectif recherché ?
La DRH du Groupe reconnait que cette décision aurait mérité une approche plus pertinente permettant de prendre en compte la reconnaissance due aux postiers retraités et de mieux anticiper le risque financier que cette décision pourrait générer.
Dans ce sens, elle informe qu’elle a demandé à La Banque Postale de proposer un dispositif d’avantages commerciaux devant permettre de compenser ce qui est supprimé. Si cette annonce constitue un premier pas, elle ne règle nullement le problème de fond en matière de reconnaissance. Cette dernière doit rapidement être confirmée et indiquer clairement le montant de la compensation proposée. Pour FO, elle devra être au moins égale au montant de ce qui a été supprimé. Par ailleurs, nous ne sommes pas dupes et avons mis en garde La Poste contre tout refus ou lenteur à y répondre favorablement. Si La Poste ne veut plus des retraités comme clients de La Banque Postale, elle sera la seule responsable du désengagement bancaire des retraités.

La Poste et La Banque Postale doivent revenir rapidement sur cette décision et redonner aux 171 000 retraités tous les avantages qu’ils ont perdu (CB). Dans le cas contraire, nous les inciterons, s’il le faut, à s’interroger de l’utilité à rester attachés à une Banque du Groupe La Poste qui les déconsidère et ne leur manifeste aucune reconnaissance !