14 novembre 2019 : appel en commun pour protéger les congés bonifiés

Le Gouvernement entend imposer des reculs inacceptables concernant des droits des originaires des DOM. Sans discussion avec les organisations syndicales et par modification du décret, le Gouvernement aurait l’intention de supprimer le droit aux congés bonifiés. Et ce avant la fin de l’année en cours !

Les organisations syndicales (FO, CFTC, CGT, FA, FSU, Solidaires) dénoncent cette politique du fait accompli. Ensemble, elles demandent l’ouverture d’un processus de négociations dont l’objectif est de maintenir et d’améliorer les droits existants.

Nous revendiquons “un droit au retour au pays” pour les originaires de l’Outre-mer, fonctionnaires et salariés des 3 versants de la Fonction publique.

Par ailleurs, nous revendiquons au titre du droit aux congés bonifiés : l’abrogation de la notion de résidence habituelle, l’octroi du congé à partir de 2 critères dans un faisceau d’indices, la prise en charge du conjoint et des enfants de parents divorcés ou séparés.

Et au titre des mesures sociales, nous revendiquons : des mécanismes favorisant les mutations des originaires dans leur département, la continuité des prestations d’action sociale lors du séjour en Outre-mer, la création d’un dispositif “obsèques de parents proches”, la prise en charge des frais de transport de “retour au pays” dans le cadre de la retraite !

Ensemble, mobilisons-nous et soyons nombreuses et nombreux le 14 novembre, à 10 heures devant les locaux de Bercy. Par la grève et la mobilisation, nous exigeons qu’une délégation soit reçue par les ministères de l’action et des comptes publics et des Outre-mer.